Avec plus de 23 millions d’arrivées hôtelières dans le Grand Paris, l’année 2017 s’annonce comme une année record en termes de fréquentation touristique. Le tourisme d’affaires et le tourisme international sont les deux principaux moteurs de la croissance. Les perspectives 2018 laissent présager un prolongement de cette dynamique.Avec plus de 23 millions d’arrivées hôtelières dans le Grand Paris, l’année 2017 s’annonce comme une année record en termes de fréquentation touristique. Le tourisme d’affaires et le tourisme international sont les deux principaux moteurs de la croissance. Les perspectives 2018 laissent présager un prolongement de cette dynamique.

Loisirs : des marges de progression sont encore possibles

Du côté du tourisme de loisirs, des marges de progression sont encore possibles : les nuitées hôtelières de la clientèle de loisirs n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant les attentats de 2015 (entre 7 et 8 millions de nuitées de différence), même si ce constat est atténué par la forte progression parallèle des nuitées en meublés de tourisme dont le succès ne se dément pas dans la capitale.

Le scénario de la reprise du tourisme à Paris se déroule donc comme attendu après les attentats : un retour en premier lieu des clientèles de proximité (Français, touristes d’affaires), puis des clientèles de loisirs (à l’exception du Royaume-Uni dont le pouvoir d’achat a été impacté par la chute de la livre sterling).

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial